Vous êtes ici : Accueil > Audrey Fogels
  • Audrey Fogels

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
  •  Audrey FOGELS - MCF en Littérature américaine

    • Email : afogels.paris8@gmail.com ou audrey.fogels@univ-paris8.fr
    • Membre de TransCrit (EA:1569)
    • Permanences : sur RDV

    Titres et diplômes : 

    • 1997 : Docteur de l’université, Paris IV-Sorbonne
    • 1993 : Agrégation d’anglais 
    • 1991 : Bachelor of Arts, English & American Literature, Brown University, USA

     

    Responsabilités administratives :

    • Directrice de l’UFR LLCE-LEA (depuis 2017) 
    • Elue au CA de Paris 8 (depuis 2016)
    • Chargée de mission pour les Cordées de la Réussite pour P8 (2014-2017)
    • Jury de Licence LLCE anglais, L3 (depuis 2011)
    • Responsable des Cordées de la Réussite pour le DEPA (2010-2014)
    • Membre du Conseil de l’UFR (2010-2015)
    • Co-fondatrice et Co-Responsable du master MC2L (2009-2014)
    • Responsable du Département d’Etudes des Pays Anglophones-DEPA (2009-2012)
    • Responsable de l’orientation active pour le DEPA (2007-2010)
    • Membre du comité consultatif de la 11e section (depuis 2002) 

     

    Domaines de recherche : Littérature américaine ; questions de classe, race et genre chez les femmes écrivains du 19e 

    Je m’intéresse aux liens entre littérature et politique, et aux textes de femmes écrivaines américaines du 19e où l’intime, espace relationnel et critique (Foessel), est le lieu à partir duquel repenser des identités hantées par des tensions de classe, race et genre.  Après une thèse sur Emily Dickinson, j’ai travaillé sur des écrivaines américaines comme Elizabeth B. Stoddard, Harriet Beecher Stowe ou encore Mary Wilkins Freeman. Dans leurs textes à l’appartenance générique instable et à l’écriture parfois proto-moderniste, ce sont les moments où le sujet se fissure, laissant affleurer non seulement d’autres subjectivités mais aussi d’autres récits qui m’intéressent. Il s’agit notamment de mettre en lumière la présence (parfois violente et paralysante) de l’autre au cœur de l’intime et partant, de souligner la nature profondément hybride, métissée, voire hantée d’un sujet américain qui peine à s’écrire, et qui fonctionne dès lors comme un miroir offert à la nation en pleine mutation. 

    Mots clés : 19e américain ; femmes écrivains ; construction race/ classe / genre ; identité américaine 

     

    Liste sélective de publications :

    •  “A French-Born Jamaican in New-England : Cultural dislocation in Jewett’s The Foreigner”(1900), Résonance, Presses Universitaires de Vincennes, 2007.
    • “Strange Sights and Sounds” : Indirection and the rhetoric of the feminine in Mary E. Wilkins Freeman’s Haunted Houses, Transatlantica, Semestre I, 2012 (http://transatlantica.revues.org/6022)
    • "The Fertile Tensions of Multiple Heritages in Elizabeth Stoddard’s ’Collected by a Valetudinarian’, (1870), Thy Truth Then be Thy Dowry, Cambridge Scholars Publishing, 2014.
    • "The Strains of Race and Eros in Elizabeth Stoddard’s Boots (1869)", (Revue Française d’Etudes Américaines, 2015.)
    • Deconstructing Middle Class Rites and Rituals : Reading Mary Wilkins Freeman close against Harper’s Bazaar (American Periodicals, à paraître 2017)

     

    Cours enseignés (2017-2018) :

    S1

    • Littérature anglophone : Ecrire l’Amérique (L2)
    • Introduction aux Etudes Anglophones (L1)

     S2

    • Introduction à la littérature anglophone (L1)
    • Réalismes américains, 1865-1913 : textes en contextes (L2)
    • Le Gothique anglo-américain en question (L3)

     

     

     

    • Agrandir le texte
    • Restaurer la taille normale
    • Réduire la taille du texte
    • retour en haut de la page